L'osteopathie et les dents

 

          Depuis plusieurs années, des médecins et des dentistes ont remarqué une relation entre les malpositions des dents et les troubles de la posture.

          Les machoires inférieures sont considérées comme la troisième paire de membre du corps, au même titre que les bras ou les jambes. Partant de cette observation, on peut aisément comprendre que l'occlusion dentaire, c'est à dire le contact des dents l'une envers l'autre, peut interagir sur la structure même du crâne, du dos et du bassin, tout comme les membres supérieurs et inférieurs.

          Dans le cas d'un déséquilibre de l'occlusion dentaire, due à une mauvaise implantation, une poussée de travers d'une dent, d'un traumatisme direct,... on va recommander au patient de faire des traitements d'orthodontie. Ces traitements sont très souvent nécessaires, mais assez lourds pour une structure comme les machoires. Ils représentent un véritable traumatisme pour la structure buccale dans son ensemble. Ce traumatisme aura alors fréquemment les répercutions sur tout le crâne.

          Le travail doit être synergique entre l'ostéopathe, l'orthodontiste et le dentiste. Ces derniers travaillent sur ce qui est visible (alignement des dents, intercuspidation,...). L'ostéopathe va travailler sur les micro-mouvements spécifiques des os de la cavité buccale et des dents. Il travaillera après le dentiste pour enlever le traumatisme et les tensions créés par les travaux effectués.

          Nous retrouvons ces soins surtout chez l'adolescent, mais les adultes ne sont pas épargnés pour autant : pivots, implants, ponts, couronnes et autres prothèses dentaires, sont de très grandes raisons de déséquilibre de l'occlusion dentaire. Chez l'adulte, les effets peuvent aller des douleurs de dents aux tendinites à répétitions, en passant par des douleurs cervicales ou des migraines.

 

Quant consulter ?

     -  Avant tout travail orthodontique, ou travail dentaire important, afin de faire un bilan. Il est important d'aller faire ces travaux avec un crâne libre et équilibré afin de limiter les traumatismes induits par ceux-ci.

     -  Après tout travail orthodontique, ou dentaire important, afin de restaurer l'équilibre crânien, et éviter ainsi les séquelles à distance.

     -  Douleurs, gênes, bloquages ou craquement de la machoire (ATM)

     -  Maux de tête, migraines, bourdonnements, sinusites et rhinites chroniques

     -  Tendinites chroniques ; torticolis chroniques

     -  Scolioses, douleurs cervicales, dorsales ou lombaires.